La reproduction sexuée

La reproduction sexuée, par les , produit des êtres uniques et différents. Il y a, rencontre et fusion entre la partie mâle, le , et de la partie femelle, l'. C'est la . Pour faire une graine, il faut un grain de pollen et un ovule de la même espèce. Par exemple, seul un grain de pollen de coquelicot peut féconder un ovule de coquelicot. Il faut donc que des grains de pollen soient transportés depuis une (fleur male) jusqu'à un (fleur femelle). C'est la pollinisation.
Arrivés sur le stigmate, les grains de pollen descendent dans un tube pour l'ovule. C'est l'ovule fécondé, qui va se transformer en . Le pollen peut être transporté surtout par le et les insectes.
Le vent est présent en toutes saisons, et il souffle loin... Mais il est incontrôlable et les plantes doivent compter sur beaucoup de hasard pour que leur pollen arrive à destination. Pour "aider le hasard", elles produisent en général des quantités de pollen phénoménales. Par contre, leurs fleurs sont discrètes, peu colorées et inodores.
De nombreuses plantes "utilisent" les pour transporter leur pollen. Leurs fleurs sont généralement colorées et odorantes : couleurs chatoyantes et odeurs sont deux signaux que les insectes repèrent de loin. L’insecte est récompensé de sa visite. Il se nourrit du pollen ou du , ce liquide sucré que produisent les fleurs.
La fécondation se réalise de différentes façons selon les espèces de fleurs. La fécondation au hasard est le cas le plus général. Le pollen des étamines peut se déposer aussi bien sur les stigmates de la même fleur, d'une autre fleur de la même plante ou d'une fleur d'une autre plante. Pour les plantes , la fécondation se réalise qu'entre une plante mâle et une plante femelle.