Marco Polo

Lorsque Marco Polo rencontra les Mongols, ceux-ci étaient devenus les de l'un des plus grands empires de la terre. Leur ancien chef, Gengis Khan, avait réussi à rassembler les diverses mongole et à organiser une puissante armée ; puis il avait entrepris une de conquête. Ses armées s'emparèrent de la Chine et attaquèrent même la Russie, occupant la Crimée.
À l'époque de Marco, le souverain des Mongols s'appelait Koubilaï et la capitale de l'empire était Cambaluc, l'actuel Pékin. En fait, beaucoup de Mongols vivaient alors en Chine, pays qu'ils avaient conduis, et avaient appris à vivre dans les villes, comme les Chinois qu'ils dominaient.
Tant qu'il vécut en Chine, Marco Polo fut traité avec de grands : il accompagnait Koubilaï (le Grand Khan) aussi bien à la que durant les cérémonies.
Durant ses voyages, Marco Polo découvrit le haut degré de auquel étaient arrivés les Chinois. Ceux-ci, socialement plus avancés que les Mongols, mettaient au-dessus de tout le bien-être des . C'est en Chine que Marco Polo vit pour la première fois de sa vie des de banque, dont l'usage était inconnu en Europe. Ils étaient faits en papier très fort et très épais, coupé à la dimension voulue et imprimé.
Une vraie merveille était, aux yeux de Marco, le charbon. « Le charbon est une noire, écrit-il, qui est extraite des montagnes. Une fois qu'il est allumé, il retient le beaucoup mieux que le bois, si bien qu'on peut le maintenir durant la nuit et que le matin il brûle encore. »
Mais ce qui lui faisait la plus forte impression, c'était encore le pays lui-même, qui se montrait à chaque voyage toujours plus grand et plus riche. Marco notait tout: les villes célèbres pour la , celles qui l'étaient pour la porcelaine, d'autres pour le ; il visita des ports où il y avait 1 000 bateaux, des marchés où il y avait 50 000 visiteurs, il séjourna à Chinsaï, la « cité céleste », connue pour sa beauté, il entra dans les et les monastères.Et il nous parle encore des champs dont on ne voit pas la fin, des à perte de vue, des régions qu'il fallait des mois et des mois pour traverser.