Trouvez le mot


La mer, un dépotoir

Durant des siècles, la mer a servi de dépotoir. Pour ne citer que deux exemples, les villes côtières y rejettent leurs eaux résiduaires et les équipages des navires ont coutume de vider leurs déchets par-dessus bord. Autrefois, le volume de ces détritus était relativement faible; il n'en est plus de même. Par ailleurs, ces déchets se désagrégeaient facilement et étaient rapidement dilué dans l'immensité océane : maintenant, leurs constituants sont, hélas, plus permanents et leur nocivité de plus longue durée.
Les déchets produits par l'homme sont un véritable fléau pour la vie marine. Les tortues de mer et les baleines prennent les sacs en plastique pour des méduses et périssent étouffées. Un cachalot avait jusqu'à 50 de ces sacs dans la gorge ! Les oiseaux de mer avalent les minuscules boules de polystyrène qui flottent à la surface de l'eau. L'estomac plein, ils ne mangent plus normalement, ne se constituent donc pas de réserves de graisse, deviennent plus sensibles au froid et réduisent d'autant leurs chances de survie dans leur environnement.
Dans le Pacifique Nord. ce n'est ni la chasse ni une diminution des poissons qui est responsable de la mort d' un dixième des otaries à fourrure, mais les liens plastiques dans lesquels, pris au piège, les animaux périssent étranglés.
Enfin, beaucoup d'immenses filets de pêche posés chaque nuit par d'énormes navires sont perdus et dérivent dans les océans. Ces filets fantômes piègent et noient tortues, phoques, oiseaux de mer, dauphins et cétacés.

Recherchez et cliquez, dans le texte, le mot:

   
Score :