Trouvez le mot


Le monde arctique

L'image populaire qui veut que les régions arctiques soient éternellement gelées et pratiquement dépourvues de vie n'est pas tout à fait vraie. Entre l'océan Arctique, recouvert par la banquise, et la forêt septentrionale, s'étend une vaste zone qui infirme cette croyance. Il s'agit de la toundra, nom emprunté au vieux finnois, qui contourne le globe sur une étendue de 1 295 millions d'hectares, soit un dixième de la superficie totale des terres émergées de la planète. Le climat y est rigoureux et il n'y a presque pas d'arbres: pourtant, même durant le long hiver, de nombreux animaux y trouvent un gîte et lorsque le court été survient après la fonte des neiges, des plantes y fleurissent et le sol s'anime de toute une vie sauvage.
La toundra ne ressemble à aucune autre terre. L'hiver, lorsque le pôle penche du côté opposé au Soleil, les nuits sont longues et les jours très courts; alors l'Arctique reçoit très peu de chaleur. En revanche, les jours sont très longs en été mais la chaleur est juste suffisante pour fondre la neige et pour dégeler la couche superficielle du sol. Au dessous d'un mètre environ de profondeur, ce dernier reste gelé en permanence : c'est pourquoi on L'appelle pergélisol (les Anglo-Saxons disent permafrost. Ce sol éternellement gelé constitue une importante caractéristique de la toundra.
Chacun sait que l'extrême Nord est froid mais rares sont ceux qui se doutent à quel point il est sec. La neige et la pluie tombées en une année ne représentent que 200 mm d'eau sur la plupart de la toundra, c'est-à-dire à peu près autant qu'il en tombe sur les déserts chauds. Partout ailleurs ces précipitations seraient insuffisantes pour satisfaire les besoins de la flore et de la faune mais le pergélisol constitue une barrière imperméable qui empêche l'eau de s'infiltrer profondément. Au-dessous de ce lit, le sol est comme une éponge qui gèle l'hiver et qui restitue l'eau l'été, permettant ainsi l'épanouissement périodique de la vie sur de vastes étendues qui sans cela seraient stériles.
La toundra est la dernière grande étendue sauvage à la surface de la planète. Il ne semble pas qu'elle puisse le rester. Pendant des millénaires, les civilisations se sont progressivement épanouies vers le nord et aujourd'hui les nations les plus riches et puissantes sont concentrées sur le tiers le plus septentrional de la surface terrestre. À l'ère de l'avion à réaction, l'océan Arctique est devenu une sorte de Méditerranée, car par passent les routes aériennes les plus courtes pour relier de nombreux centres économiques et politiques de la planète. Du coup, les rivages de la toundra sont devenus des lignes défensives jalonnées
par des chapelets de bases aériennes et de stations de radar. On a aussi découvert que l'Arctique est riche en cuivre, en or, en nickel et surtout en pétrole. Aussi, le lent mouvement des civilisations vers le nord s'est-il transformé en une course impétueuse.

Recherchez et cliquez, dans le texte, le mot:

   
Score :